AU NOM DE LA DIGNITÉ DE TOUS REFUSONS L’AUSTERITÉ

Le gouvernement prévoit de supprimer 120 000 emplois de fonctionnaires sauf dans la Fonction Publique Hospitalière. Mais dans les établissements hospitaliers, les suppressions d’emplois sont bien les premières mesures que prennent les directions pour faire des économies.

Notre hôpital n’échappe pas à la règle : suppressions d’emplois aux Cuisines, au bionettoyage, diminution importante des moyens de remplacement, gel de postes, restructurations faites avec des effectifs insuffisants…

Dans les différentes instances nous avons dénoncé l’insuffisance des effectifs dans les services restructurés.

On se souvient qu’après plusieurs mois de lutte ½ temps d’AS a été obtenu à l’Addicto-Gastro-Onco.

En Médecine Infectio-Rhumato pendant des mois les agents ont essayé de travailler avec les moyens qui leur avaient été alloués lors de la restructuration, jusqu’à l’épuisement. Les effectifs définis par la direction en fonction de quotas, ne correspondent pas aux besoins de ce service, qui accueille des patients nécessitant des soins longs et spécifiques.

Les IDE et AS de la MIR sont venues exprimer leur souffrance au CHSCT. Elles demandent un poste AS J en 7/7 et un poste IDE J en 5/7.

Nous soutenons leurs demandes, elles ne sont pas exorbitantes !

Mais ce n’est pas une situation isolée. Il ne se passe pas un jour sans que nous ne soyons alertés par les agents sur la situation de leur service, tous sont touchés, soignants, techniques, administratifs :

  • A l’Hôpital Général, les postes hôteliers AS en 7/7 manquent en Court Séjour Gériatrique, en Neurologie…

  • En Cardiologie, 4 lits ont été fermés pour pallier le nombre insuffisant de médecins. Les agents sont inquiets pour leur devenir et pour l’organisation du service. Au-delà du service lui-même tout l’établissement sera impacté s’il n’y a pas de recrutement possible de médecin.

  • Dans les secrétariats médicaux, l’absence de remplacements entraine de nombreuses difficultés en cas d’absentéisme long. A cela s’ajoute la gestion des plannings de rendez-vous : au moment de leur ouverture, les agents des secrétariats et du standard sont assaillis d’appels, et évidemment, de manifestations de mécontentement de la part des usagers.

  • Dans tous les services les congés d’été sont posés, voire imposés au prix de beaucoup de sacrifices de la part des agents pour que « ça passe ».

  • Aux Cuisines, la privatisation et les suppressions de postes détériorent les conditions de travail des agents. Au bionettoyage une polyvalence accrue est prévue au détriment de la qualité et là aussi des conditions de travail…Les exemples ne manquent pas !

L’hôpital est malade d’un mode de financement qui l’étrangle, de charges indues qu’il supporte, nos dirigeants au niveau national et local veulent nous imposer l’AUSTÉRITÉ ! Ne les laissons pas faire !

Rendez-vous

Dans le hall du Centre Hospitalier

Mardi 19 mars à 8h30

Faites entendre vos voix, défendez vos vies au travail, il faut que cela change !

Puis à 11h départ de la manifestation au Cours Foucault !

Lien Permanent pour cet article : http://cgtchmontauban.info/au-nom-de-la-dignite-de-tous-refusons-lausterite/

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inscrivez vous à notre newsletter

Pour recevoir nos derniers tracts et articles

bravo votre inscription est prise en compte