COMPTE RENDU CTE DU 16/10/2018

  • CARDIOLOGIE :

Une dizaine d’agents de Cardiologie sont venues exprimer leur inquiétude quant au devenir de leur service, suite au départ de médecins.

Elles étaient toujours en attente de réponses de la part de la direction. Celle-ci s’est voulu rassurante : des pistes de recrutement semblent possibles en février 2019.

La direction annonce l’arrivée d’un assistant à temps partagé pour le mois de novembre, et deux en mai 2019.

Malgré cela la fin d’année sera difficile : en novembre l’activité de rythmologie sera assurée, mais pour décembre et janvier ? Il sera fait appel à de l’intérim médical, pas toujours le même !

Les questions du planning des agents de rythmologie, du devenir du service dans son entier, de la qualité du suivi des patients, ont été posées.

Nous avons souligné la nécessité d’une permanence des médecins, pour éviter la fuite des patients et pour répondre à leurs demandes.

Nous demanderons que cette question soit revue au prochain CTE pour tous les services où des départs de praticiens sont prévus ou en cours.

  • BILAN SOCIAL 2017:

 Malgré de nombreuses demandes de notre part, nous n’avons toujours pas eu connaissance du bilan social 2017. Ce document donne des indications sur les effectifs, les maladies, les accidents de travail, les heures supplémentaires… Il permet d’avoir une explication chiffrée et objective de la situation dans les services.

La direction se cache derrière des prétextes pour ne pas nous fournir ce document qu’elle doit nous communiquer obligatoirement.

  •  HEURES DUES 2017:

Leur total s’élève à 70 206 soit environ 45 emplois !

La dette s’aggrave d’année en année, même si la direction explique que la dernière partie des congés de Noël était posée en janvier 2018…

Cette explication ne nous satisfait pas, le volume est toujours trop important, l’hôpital vit à crédit sur le dos des agents. Il n’y a aucun engagement de la direction pour payer sa dette !

Coût de l’Intérim : les factures ne sont payées que jusqu’au mois d’aout, la direction n’a pas encore les chiffres. Cette donnée aussi objective la dégradation des conditions de travail dans notre établissement

  • CONTRACTUELS:

Nous avons rappelé que les manipulateurs-radio contractuels ne sont pas payés sur la grille de catégorie A, et sont restés bloqués en catégorie B.

C’est inadmissible, cela traduit une non-reconnaissance du diplôme !

La direction répond qu’elle fera une proposition globale pour tous les contractuels…

Concernant les titularisations, la direction refuse de stagiairiser pour 2018, et ne donne aucune information pour 2019.

Elle continue dans sa ligne de conduite dictée par la Cour des Comptes et par le gouvernement : on est passé de 18% à 20% de contractuels dans l’établissement.

La DRH maintient sa volonté, le jour où elle décidera des mises en stage, d’organiser des concours pour tous les grades.

  • PSYCHIATRIE:

DISPOSITIF 15 – 25 ANS :

L’effectif prévu est au complet. Le service fait face à de nombreuses demandes, le travail avait été initié en amont. Des équipements sont en attente : véhicule, postes informatiques…

  • SIA :

Au 30/09/2018 le service a réalisé une activité conséquente et 107 prises en charge de patients ont été terminées.

Mais 2 IDE y sont affectés sur les 5 prévus, le manque de temps médical ne permet pas d’augmenter le temps du personnel non médical.

Sur la question du fléchage des 3 postes restants, la direction ne donne pas de précisions mais elle envisagerait une modification de l’organisation… nous serons vigilants sur le devenir de ces postes.

  • ESPERE :

Ce service rencontre des difficultés de fonctionnement. Le projet est en cours de réorientation vers une équipe pivot en lien avec le social, médico-social et sanitaire. Le cœur du problème est le manque de places en médico-social.

  • UMPPA :

Cette unité est bien identifiée. Elle intervient sur la totalité des établissements dans le but d’éviter des hospitalisations.

Là aussi le temps médical est inférieur au temps prévu à savoir 75 % de 1.20 ETP.

Il manque aussi un temps de secrétariat.

Un point global précis sur tous ces services, sera fait après un an de fonctionnement. Nous serons attentifs à ce que tous les postes affectés par redéploiement dans ces unités, soient pourvus.

  • VOISIN :

Le service déménagerait dans l’ancienne USHAC, il serait d’une capacité de 10 lits.

Le coût des travaux pour aménager les nouveaux locaux est évalué à 750 000 euros. Des financements ont été demandés.

Nous avons demandé à la direction s’il avait été précisé à l’équipe que ce lieu était définitif.

Réponse : une réunion est prévue après les congés.

  • LE PARI :

Des agents sont détachés de l’Hôpital pour travailler dans ce bar associatif et aux Appartements Associatifs. Le Pari accueille de nombreux patients notamment pour les petits déjeuners et les repas du soir.

Il est géré par convention avec une association, qui est en difficulté depuis la suppression des CAE.

Une bourse de l’emploi est en cours pour pourvoir un poste vacant d’IDE, mais il est difficile de fonctionner vu l’amplitude horaire avec 4 infirmiers.

La direction n’entend pas rajouter du personnel. A terme si l’association ne peut plus assurer c’est l’avenir de cette structure qui répond pourtant à des besoins, qui est en jeu.

Il a été fait appel aux autres services cet été pour assurer des remplacements, ce ne peut être la solution.

  • MÉDECINS SOMATICIENS EN PSYCHIATRIE :

La direction assure que l’ensemble des postes seront pourvus et que l’organisation avec les Psychiatres sera revue.

Print Friendly, PDF & Email

Lien Permanent pour cet article : http://cgtchmontauban.info/compte-rendu-cte-du-16-10-2018/

Laisser un commentaire

Inscrivez vous à notre newsletter

Pour recevoir nos derniers tracts et articles

bravo votre inscription est prise en compte

Pin It on Pinterest

Vous avez trouvé cet article intéressant? Partagez le

Shares