Cuisine, Au menu : Régime drastique

La direction a rencontré les agents des Cuisines pour leur donner des informations sur ses projets. Elle évoque un « partenariat » avec une société privée en partant du constat d’un matériel vétuste et d’un coût de production élevé.

Un « agent de production » d’une société privée serait chargé de l’approvisionnement en denrées alimentaires et fournirait une assistance technique. Il assurerait aussi le renouvellement du matériel et l’organisation des postes de travail.

La direction affirme que les agents titulaires resteraient publics et qu’elle garderait la main sur les carrières et les recrutements…

Un audit des Cuisines sera réalisé et restitué au mois de février, un cahier des charges en vue d’un marché sera ensuite élaboré. Des groupes de travail suivront pour la réorganisation interne.

Le marché serait passé en avril pour une mise en place en juillet.

La direction veut aller vite dans son projet, elle a d’ores et déjà acté la suppression de 6 ETP dans ce service, sans aucune justification.

Une fois de plus toutes ces organisations n’ont pas donné lieu à la réunion d’instances, l’audit a été décidé, la date de mise en place aussi.

A ce stade de nombreuses questions se posent :

  • Qu’est-ce qui justifie la baisse des effectifs pour produire la même quantité de repas voire plus ?
  • Ces suppressions de postes impacteront surtout les agents contractuels, quel est leur devenir ? on parle de stages d’immersion…
  • Comment ont été évaluées les économies (80 000 € pour 6 mois en 2018, 200 000 pour 2019, 400 000 pour 2020) ?
  • Comment va fonctionner ce service qui jusqu’ici était en auto remplacement pour les congés maladie, comment seront pris les congés annuels ?
  • Comment une société privée dont le seul but est de faire des bénéfices assurera le bon fonctionnement du service et la qualité, tout en faisant des économies et en supprimant des emplois ?

Les réponses données aux agents se veulent rassurantes, hormis pour les contractuels, mais le flou demeure.

Pour la CGT elles ne sont pas satisfaisantes et ne justifient pas des pertes d’emplois.

Les investissements en matériels sont inexistants depuis des années, l’hôpital paiera la société privée pour les réaliser, quelle économie !

Même si économies il y avait, ce serait une goutte d’eau au regard du déficit de l’établissement.

Et cela n’empêcherait pas les agents des Cuisines de boire le bouillon qui serait bien amer, leurs conditions de travail ne s’en retrouveraient pas améliorées et certains devraient quitter l’établissement.

La CGT continuera à défendre avec les agents leur outil de travail et le service public.

Print Friendly, PDF & Email

Lien Permanent pour cet article : http://cgtchmontauban.info/cuisine-au-menu-regime-drastique/

Laisser un commentaire

Inscrivez vous à notre newsletter

Pour recevoir nos derniers tracts et articles

bravo votre inscription est prise en compte

Pin It on Pinterest

Vous avez trouvé cet article intéressant? Partagez le

Shares