Jusqu’où vont-ils aller ??

Mais comment est-il possible d’en arriver là ? C’est la question que nombre de salariés sont en droit de se poser !

 3010079653

Deux ans après l’arrivée d’une nouvelle majorité aux élections présidentielles et législatives, le patronat applaudit debout le premier ministre le jour même de la publication des catastrophiques chiffres du chômage. Le patronat jubile.

Au même moment, dans le pays le désespoir l’emporte sur l’espoir de pouvoir vivre mieux demain, de trouver les chemins du progrès, du développement et de l’emploi.

 

Pendant combien de temps encore le pouvoir politique va-t-il repasser les plats au patronat et aux actionnaires déjà gavés ? Jusqu’où vont-ils aller ? Pouvons-nous accepter plus longtemps une croissance nulle, le chômage de masse, le recul des droits, le manque d’embauche dans toutes les professions ?

 

Pour assouvir l’appétit sans limite du patronat le gouvernement s’en prend notamment à notre protection sociale et à notre système de santé pour lesquels il prévoit un plan d’économies de 11 milliards d’euros.

 

Pour les personnels hospitaliers il se traduit par :

 

  • Gel du point d’indice depuis 2010, sans perspective d’amélioration pour les années à venir.

 

  • Gel des pensions et retraites.

 

  • Restrictions d’emplois dans les hôpitaux. Ainsi le président de la fédération hospitalière de France annonce que compte tenu des économies à réaliser il ne voyait pas d’autre solution que de réduire les effectifs. D’après lui cela ne se traduira pas par une détérioration des conditions de travail des personnels. Il faut vraiment être éloigné de la réalité des services pour penser cela ! !

 

  • La poursuite de la dégradation de la situation financière des hôpitaux. En 2013, 47 % d’entre eux sont en déficit contre 39 % en 2012. Inévitablement les directions s’en prennent aux droits des agents à leurs conditions de vie et de travail pour tenter de résoudre l’insoluble.

 

  • Régression des investissements pourtant indispensables au bon fonctionnement des hôpitaux.

 

Au bout du compte, c’est la qualité du service public de santé qui est gravement menacée.

 

 

La future loi santé sera en discussion à l’Assemblée nationale.

Le gouvernement est à côté de la plaque.

 

  • Rien sur la T2A , alors que c’est l’outil de destruction massive du service public hospitalier.
  • Rien sur le nombre de médecins à former alors que c’est le facteur essentiel des déséquilibres dans les territoires et de la vacance des postes dans les hôpitaux.
  • Rien sur l’amélioration des financements de la protection sociale pour répondre aux besoins croissants de la population.
  • Rien sur les moyens accordés à la psychiatrie pour développer notamment le secteur extra hospitalier.
  • Rien pour améliorer la prise en charge des personnes âgées dans les établissements.
  • Rien sur l’indispensable nécessité d’améliorer les conditions de vie et de travail des personnels de santé.
  • Par contre, comme si cela ne suffisait pas, le rôle des ARS sera renforcé. Elles pourront contraindre les hôpitaux à se regrouper alors que les cliniques pourront, elles, toujours choisir les activités les plus rentables.

 

Comment s’en sortir ?

Prenons nous-mêmes nos affaires en mains ! Choisissons de ne pas subir mais de nous unir. Ne laissons pas le Medef diriger le pays et gagner toujours plus à chaque changement de gouvernement.

La question de la répartition des richesses dont le service public représente une part essentielle dans notre pays est posée avec force.

 

Nous ne pouvons admettre que les aides publiques soient accordées sans contrôle des salariés et de leurs représentants.

 

Cet argent, c’est le nôtre !

 

La CGT appelle les salariés à se mobiliser le 16 octobre pour défendre notre protection sociale. Nous avons pris contact avec les autres organisations syndicales pour que ce mouvement soit le plus large possible.

 

Il est de la responsabilité de chacun d’engager l’action, pour que notre société ne parte pas à la dérive et qu’elle retrouve le chemin de la solidarité, de la justice sociale et de la prospérité de tous.

 

 

D’ores et déjà, prévoyons de faire grève et de manifester le 16 Octobre

 

Print Friendly, PDF & Email

Lien Permanent pour cet article : http://cgtchmontauban.info/jusquou-vont-ils-aller/

Laisser un commentaire

Inscrivez vous à notre newsletter

Pour recevoir nos derniers tracts et articles

bravo votre inscription est prise en compte

Pin It on Pinterest

Vous avez trouvé cet article intéressant? Partagez le

Shares