La dépeche du midi : Montauban. Les agents toujours en grève, mais prêts à négocier

http://www.ladepeche.fr/article/2013/08/31/1698936-montauban-les-agents-toujours-en-greve-mais-prets-a-negocier.html

Le CHSCT assiégé par les agents a finalement porté ses fruits, avec une amorce de négo./Photo DDM M. MassipLe CHSCT assiégé par les agents a finalement porté ses fruits, avec une amorce de négo./Photo DDM M. Massip

Jeudi, après une séance du CHSCT plutôt musclée, qui s’est prolongée, jusqu’à 22 heures, le directeur a accepté de revoir sa copie. Les agents hospitaliers restent mobilisés.

De mémoire d’agents hospitaliers, jamais une assemblée générale n’avait drainé autant de monde. Avant-hier, près de 400 personnes se sont mobilisés à l’appel de l’intersyndicale pour faire entendre leur voix auprès de la direction. Le conflit a démarré cet été, après le refus de l’ARS d’accepter le budget déficitaire, présenté par le centre hospitalier. Pour revenir à l’équilibre la direction a choisi de réduire les effectifs. Une solution radicale qui a mis le feu aux poudres et provoqué la colère des hospitaliers.

Jeudi, d’un même élan, les agents ont envahi la séance du CHSCT qu’ils n’ont plus quittée, maintenant la pression jusqu’à 22 heures. Prés de 600 agents se sont relayés tout au long de la soirée. Les personnels se sont adressés directement au directeur en exprimant leurs difficultés pour effectuer un travail de qualité, voire même leur souffrance au travail. Sous la pression, Joaquim Bixquert a accepté de revoir les bases de négociation.
Oui pour les RTT, non pour prime de laboratoire

«La direction a accepté le passage du temps hebdomadaire minimum de 35 heures à 37 h 30 pour tous avec en conséquence la conservation de 14 RTT sur les 19 existants» expliquaient hier, les représentants de l’intersyndicale FO, CGT et CFDT aux personnels rassemblés au self.

«Au cours de la discussion, le directeur a reconnu qu’il ne pouvait pas supprimer les deux Aménagement du Temps de Travail (ATT) car les agents ont déjà effectué le temps de travail qui y donne droit pour 2013. Par contre il a refusé de revenir sur la suppression de la prime de laboratoire. La mobilisation s’intensifiant d’heure en heure la direction a du revoir sa décision de gel des stagiairisations. Elle a donc annoncé que 58 contractuels sur des emplois permanents seront stagiairisés d’ici la fin 2013. Les contractuels permanents qui avaient des contrats mois par mois signeront un contrat allant jusqu’à la fin de l’année. Après concertation, il a été décidé que les conditions étaient réunies pour ouvrir des négociations, ce qui devrait débloquer les tensions. En effet, l’accord RTT en vigueur est un bon accord, équitable pour tous, car il permet un temps de transmissions entre les équipes nécessaire à une bonne prise en charge des patients.»

Reste maintenant à concrétiser ces accords sur le papier. L’intersyndicale a proposé la date du 12 septembre pour négocier et attend donc la confirmation de la direction. D’ici là, et malgré une réelle avancée, les agents sont toujours en grève et restent mobilisés car ils n’acceptent toujours pas de faire les frais des restrictions budgétaires imposées aux hôpitaux. Un rendez-vous a été pris, en ce sens auprès de la députée Valérie Rabault.

D’autre part, les organisations syndicales CGT, FO, et FSU solidaires appellent à une journée nationale d’action le 10 septembre, pour la défense des retraites, de l’emploi et du service public. Départ à l’entrée de l’hopital à 14 h 30.
Gisèle Dos Santos

Print Friendly, PDF & Email

Lien Permanent pour cet article : http://cgtchmontauban.info/la-depeche-du-midi-montauban-les-agents-toujours-en-greve-mais-prets-a-negocier/

Laisser un commentaire

Inscrivez vous à notre newsletter

Pour recevoir nos derniers tracts et articles

bravo votre inscription est prise en compte

Pin It on Pinterest

Vous avez trouvé cet article intéressant? Partagez le

Shares