GRÈVE URGENCES BRANCARDAGE CH MONTAUBAN

Les agents du CH Montauban sont en grève depuis le 3 juin 2019. Il y a maintenant plus de 20O services d’Urgences en grève en France.

Après de multiples rencontres auprès de l’ARS, le Préfet et la Chef de cabinet du Secrétaire d’Etat à la Santé, les agents se sont vus octroyer un renfort estival.

L’hôpital de Montauban a donc reçu de l’argent de la part du ministère. La direction a fait le choix de sa répartition, à savoir :

95 000 euros pour renforcer le service pendant la période estivale.

En fait, ladite aide ne sert qu’à maintenir l’effectif minimum en remplaçant les agents grévistes et les arrêts maladie ! Parfois même, aucun personnel n’a été trouvé pour effectuer ce renfort !

Pour l’instant cet argent est détourné, et les urgences ne sont qu’occasionnellement renforcées. C’est un vrai scandale !

Madame la Ministre fait croire aux usagers qu’elle a aidé nos services. Il n’en n’est rien, depuis le 12 juillet et jusqu’à ce jour, à titre d’exemple l’Infirmier-renfort au poste d’accueil n’a été présent que 6 jours / 20 en 12 H.

Les personnels sont écœurés de tels agissements ! Ils réclament un 2ème infirmier d’orientation et d’accueil 24H/24.

La prime promise va concerner tous les agents des Urgences, mais l’hôpital est en attente d’un logiciel qui permettra enfin de la calculer.

La prime de dépassement de compétences, elle, n’existe toujours pas au CH Montauban.

Encore des promesses de la Ministre faciles à prendre, mais visiblement difficiles à mettre en œuvre !

Pour tenter de pérenniser l’aide qui nous est octroyée l’ARS nous a assuré que les agents et les organisations syndicales feraient partie d’un « groupe de travail » prévu le 27 aout 2019. La direction et l’ARS doivent se rencontrer en amont pour analyser les chiffres résultant de l’activité.

Pendant ce temps-là, la grève continue, les agents estimant en effet que l’aide n’est pas suffisante pour travailler dans de bonnes conditions.

Les règles d’assignations édictées par la note de service pour les agents grévistes étant floues, et excédant 48 h avant la prise de poste parfois même 1 mois avant, constituaient une entrave au droit de grève. C’est pourquoi la CGT accompagnée de FO et de la CFDT a dû déposer un référé liberté afin que le droit de grève en tant que liberté fondamentale soit respecté au CH de Montauban.

La lutte paye, le tribunal administratif nous a donné raison par l’ordonnance du 24 juillet 2019 !

La direction a dû retirer sa dernière note de service. Elle devait entamer des négociations dans les 48 h pour organiser les modalités de mise en place de l’effectif minimum.

Nous attendons toujours l’espace de discussion, en revanche, le 26 juillet une note rectificative a été diffusée mais n’a pas pour autant éclairée les agents.

La CGT a donc fait un courrier à la direction pour qu’elle rectifie sa note et qu’elle devienne plus explicite aux yeux de tous.

L’été et les vacances n’ont pas entamé la détermination des agents qui croient en leur revendication : soigner dans de meilleures conditions, pour être plus à l’écoute améliorer l’accueil des patients

Les brancardiers ne renoncent pas à leurs revendications principales :

  •  Avoir une équipe de brancardier dédiée H24 aux urgences.
  • Le changement immédiat du matériel vétuste.

Même s’ils ont rencontré également l’ARS, le préfet, et la Chef de cabinet du Secrétaire d’Etat à la santé, l’écoute n’est pas la même !

La direction refuse de négocier sur ces points, leur opposant des arguments financiers et de posture.

Et elle poursuit dans sa logique, passant en force les dernières réorganisations sans consulter les agents… Organisations qui vont à l’encontre de leurs revendications !

Lors de la dernière assemblée générale les brancardiers ont décidé de poursuivre le mouvement, de continuer à être visibles, de faire un inventaire concret et visuel du matériel obsolète dont ils sont obligés de se servir tous les jours : des fauteuils sans cale-pieds, des lits et brancards difficilement manipulables…

Pour reprendre les mots des grévistes :

Ce n’est pas parce que nous sommes en grève que vous attendez, nous sommes en grève parce que vous attendez.

 Cette grève est révélatrice de la situation alarmante dans tous les services de tous les hôpitaux.
Exigeons des moyens suffisants pour le service public de santé.

#Mobilisons-nous pour les obtenir.

#Le 11 septembre journée d’action nationale !

Lien Permanent pour cet article : https://cgtchmontauban.info/greve-urgences-brancardage-ch-montauban/

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inscrivez vous à notre newsletter

Pour recevoir nos derniers tracts et articles

bravo votre inscription est prise en compte